En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

logo.gif

ENFANTS, ESPOIR DU MONDE : EEDM

header header header header header header header header header header header

 Mouvement d'aide à l'enfance en détresse. Association dont la mission est reconnue d'utilité publique.

Nos objectifs : Education et santé 6000 enfants aidés là-bas Des bénévoles ici --> La totalité des dons pour les enfants là-bas Parrainer un enfant avec seulement 25€ par mois, mais il ne reste que 6,25€ à votre charge après réduction d'impôt

AMBODIRANO

Madagascar-AMBODIRANO

Nouvelles d' (quartier de TANA) après le passage du cyclone Enawo.

Soeur Nella écrit (21/03/2017) : « L’eau a commencé à descendre car depuis deux jours il n’y a pas de pluie. En plus comme il n’y avait pas eu de pluie en décembre et janvier, la terre boit beaucoup d’eau. Heureusement, car cela fait partir l'eau plus vite, mais dans le même temps la saleté dans le quartier est épouvantable. »

1DSCF3210.jpg 2DSCF3192.jpg

On a très peu parlé dans l'actualité du cyclone Enawo qui a traversé Madagascar alors que l'île souffre déjà d'une intense sécheresse qui a entraîné une hausse du prix du riz, l'aliment de base, et de graves pénuries alimentaires. Le cyclone Enawo qui a traversé Madagascar du nord au sud les 7 et 8 mars (pluies diluviennes et vents à 290km/h) a laissé de lourdes traces sur son passage. Le bilan s'est encore alourdi : 78 morts et 400 000 sinistrés, cultures anéanties (dont celles de la vanille), arbres déracinés, toits de tôle arrachés...

Père Pedro écrit: « Il faut savoir que Madagascar est déjà sinistré sans les cyclones. Mais quand les cyclones arrivent sur l'île, alors la situation est dramatique »

3DSCF3209.jpg 4DSCF3190.jpg


Visite en octobre 2016 du centre géré par les Petites Soeurs de l'Evangile dans ce quartier de Tana.

L'atelier de broderie : Soeur Voahangy est secondée par une dame du quartier. C'est elle qui prépare les colis que Stéphane nous ramène si gentiment.

1_Soeur Voahangy.jpg

« Soeur Voahangy »

220 dames du quartier brodent. Elles sont rémunérées chaque semaine, pour pouvoir acheter le riz pour leur famille. Dans l'atelier plusieurs personnes, dont un monsieur, cousent. Les sœurs veillent à la qualité des broderies.

2_on brode.jpg 3_on coud.jpg

« on brode »                                                                        « on coud »

L'école accueille 700 enfants du quartier répartis en14 classes de primaire. Le salaire des enseignants varie de 45€ à 75€ par mois selon le grade, salaire qu'il est difficile d'augmenter à cause de la pauvreté des gens du quartier. L'écolage n'est que de 1,50€ par mois, mais certains parents n'arrivent pas à payer. C'est Mme Florence qui encaisse l'écolage des 500 parents chaque mois.

L'école fonctionne de 7h30 à 11h45 et de 13h30 à 16h (4jours 1/2 par semaine)

4_la recreation.jpg 5_en classe.jpg

« la récréation »                                                                                « en classe »

Une heure d'aide au travail après la classe, ainsi que le mercredi après -midi, a été mise en place : 8 jeunes bénévoles du quartier, ayant le BAC, vont faire du soutien scolaire en 9ème, 8ème, 7ème.

Le mercredi après-midi il y a aussi d'autres activités encadrées : activités à la bibliothèque, jeux et sport à l'extérieur, travail manuel. Les trois bibliothécaires du quartier travaillent ensemble, suivent des formations, cherchent des intervenants.

La cantine fonctionne cinq jours par semaine. Plus de 300 enfants y mangent, sous le préau : des enfants fréquentant l'école des sœurs, mais aussi quelques anciens actuellement au collège public.

6_on se lave les mains.jpg 7_la cantine.jpg

« on se lave les mains »                                                              « à la cantine »

50 kg de riz sont utilisés chaque jour, soit une tonne par mois. On y ajoute des pois, des lentilles, du bouillon de légumes, quelques fois un petit morceau de viande, ou un oeuf, une banane.

Une grande quantité de riz est achetée en début d'année scolaire pour éviter les difficultés d'approvisionnement en février, avant la nouvelle récolte.

8_stock de riz.jpg

« stock de riz »

Le centre de soins fonctionne bien. Soeur Nella, soeur italienne aussi pétillante que Soeur Giovanna, est médecin. Un médecin fonctionnaire vient bénévolement trois matins par semaine pour les visites, quelques fois plus souvent. Il y a un jumelage avec la maternité Ste Flore et des visites prénatales sont organisées en cas de complications.

9_Soeur Giovanna au centre de soins.jpg

« Soeur Giovanna au centre de soins »

Au centre nutritionnel : une quinzaine de petits recevant la « béquée ». Ils sont plus nombreux le matin et le soir.

10_centre nutritionnel.jpg

 « centre nutritionnel »


Catégorie : Les centres - MADAGASCAR