logo.gif

ENFANTS, ESPOIR DU MONDE : EEDM

eedm_bandeau.jpg

 Mouvement d'aide à l'enfance en détresse. Association dont la mission est reconnue d'utilité publique.

Nos objectifs : Education et santé 5000 enfants aidés là-bas Des bénévoles ici --> La totalité des dons pour les enfants là-bas Parrainer un enfant avec seulement 25€ par mois, mais il ne reste que 6,25€ à votre charge après réduction d'impôt

EEDM
Les centres
Ventes d'artisanat
Visites

 462965 visiteurs

 13 visiteurs en ligne

 Inde du Sud : Projet Abilities- Centre de Vikasa


Depuis 2000, E.E.D.M. a pris en charge le centre de Vikasa situé à une cinquantaine de kilomètres à l’Est de Bangalore dans l’Etat du Karnataka (Inde du Sud). Ce centre accueille, tous les après-midi, après l’école, une cinquantaine d’enfants défavorisés atteints de handicaps différents. Vikasa est l’un des 25 centres de l’association Abilities, qui apporte son aide à 1000 enfants issus de 146 villages autour de Bangalore.


Bangalore ! Silicon Valley de l’Inde ! Ville désormais internationale, elle représente progrès et richesse. Elle est l’emblème de l’Inde, nouvelle puissance mondiale... Pourtant la misère est toujours là.

Les enfants des villages autour de Bangalore vivent dans une grande pauvreté. Leurs parents sont pour la plupart laboureurs et journaliers, ce qui signifie : emplois sous- payés et salaires irréguliers. La situation précaire et désespérée des ces familles a engendré un fort taux d'alcoolisme et de violence dans les villages. Aussi un enfant atteint d’un handicap quel qu’il soit représente- t- il un malheur supplémentaire pour ces familles, qui ne savent pas « quoi faire » des ces enfants, lesquels ne peuvent ni travailler dans les champs ni participer aux tâches ménagères. Ce sont ces enfants à qui Abilities veut donner les moyens de trouver une place, non seulement dans leur famille, mais aussi dans la société.

Historique :

Abilities est née de la singulière biographie de son fondateur, le Dr. Babu Rangaraj. En effet, il est le premier aveugle ayant obtenu un Master de littérature anglaise dans l’Etat du Karnataka. Il enseigne quelque temps à l’Université de Coonoor (Kerala), mais c’est la situation difficile et précaire des personnes handicapées qui le préoccupe. Le Dr. Rangaraj sait que dans les milieux défavorisés le handicap est un facteur d’exclusion. Les enfants handicapés sont un fardeau supplémentaire pour les familles pauvres et ils n’ont qu’un avenir : la mendicité.

Se sentant privilégié par son origine familiale qui lui a permis d’accéder à des études supérieures, Babu Rangaraj décide en 1988, il y tout juste 20 ans, avec le soutien de sa femme Premila qu’il a rencontrée à l’université, de fonder, à Bangalore, un Centre de Ressources pour personnes handicapées : ABILITIES.

Tout d’abord, Abilities concentre son aide sur les personnes aveugles en faisant traduire en Braille des manuels scolaires et des cours d’université avec l’aide de bénévoles voyants, en mettant un ordinateur vocal à disposition des étudiants aveugles et en créant des ateliers de travaux manuels (tissage, fabrication de cartes et sacs). Tout cela dans leur propre maison à Bangalore.

Très vite, Babu et Premila Rangaraj décident d’étendre leur aide aux enfants des villages de la périphérie de Bangalore, là où les enfants handicapés des familles les plus démunies sont les plus vulnérables (exploitation, viols), exclus de l’école et rejetés par la société. Ce qu’il faut, ce sont des structures adaptées à chaque enfant pour lui apprendre à maîtriser son handicap et à parvenir ainsi à exercer un métier qui l’intègrera dans la société.

A ce jour, septembre 2008, ce sont plus de 1000 enfants défavorisés issus de 150 villages que Abilities soutient. Chaque jour ces enfants sont regroupés dans 25 centres après l’école. Là, ils sont pris en charge par enseignants, éducateurs et auxiliaires médicaux selon leur handicap.

Rencontre de Abilities et de E.E.D.M. :

Babu et Premila Rangaraj ont voué leur vie à la cause des ces enfants et c’est ce dévouement qui nous a séduits ma famille et moi dés notre première rencontre à Bangalore en 1997.

En 1999, je suis retournée à Bangalore et j’ai pu passer un après-midi avec les enfants au centre de Vikasa. Ce qui m’a impressionnée, c’était de voir des enfants heureux et ouverts dont le handicap semblait être devenu secondaire. Les enfants de Vikasa ne sont pas des enfants handicapés, mais des enfants avec un handicap. A mon retour à Strasbourg, j’ai présenté Abilities et le centre de Vikasa à E.E.D.M.

L’aide de E.E.D.M. à Vikasa :

En 2000, des parrainages individuels se mettaient en place à Vikasa. Depuis 2002, E.E.D.M. décidait d’étendre l’aide aux 50 enfants en prenant en charge le centre de Vikasa sous forme d’un parrainage collectif de 3000 Euros annuels ce qui revient à 5 Euros par mois et par enfant.

A quoi cet argent est- il utilisé ?


Prise en charge individuelle de l’enfant selon son handicap :apprentissage du Braille

  • rééducation motrice

  • distribution d’appareillage si nécessaire : cannes d’aveugle, prothèses...

  • stimulation pour déficients mentaux.


    Prise en charge sanitaire :

  • visites médicales régulières


  • Distribution d’un repas nutritionnel (souvent le seul de la journée)


Prise en charge scolaire :

  • les enfants sont scolarisés à l’école du village grâce à une coopération continue avec les enseignants.

  • distribution d’uniformes et de matériel scolaire


Développement de la sensibilité et de l’aptitude artistique. (Babu, lui- même aveugle, peint et expose ses œuvres)

  • musique

  • chant

  • danse


Organisation d’activités et de manifestations pendant les vacances scolaires, comme le concours de dessins (auquel j’ai pu assister) organisé dans les jardins du Bangalore palace. Ces manifestations et sorties sont en premier lieu une grande joie pour les enfants, mais aussi une manière de sensibiliser la population au fait que ces enfants avec handicap sont avant tout des enfants.

Formation « training » des familles au handicap :

Le centre leur offre un soutien psychologique et des informations sur les moyens d’une intégration sociale de leurs enfants. A long terme, Abilities espère venir à bout des préjugés à l’encontre des enfants handicapés. Aussi est- il indispensable que les enfants restent dans leur famille et qu’ils aillent à l’école du village pour être reconnus comme membre de la communauté.


A travers leurs mails comme lors de mes 3 dernières visites à Vikasa, Babu et Premila marquent leur reconnaissance à E.E.D.M. et insistent sur l’importance pour eux de cette aide régulière de E.E.D.M. sur laquelle ils savent pouvoir compter.

Sangeetha Förtsch

Adresse : sangeethafortsch@hotmail.com


Date de création : 28/09/2008 : 11:45
Dernière modification : 29/09/2008 : 12:39
Catégorie : Les centres - INDE
Page lue 4897 fois