logo.gif

ENFANTS, ESPOIR DU MONDE : EEDM

eedm_bandeau.jpg

 Mouvement d'aide à l'enfance en détresse. Association dont la mission est reconnue d'utilité publique.

Nos objectifs : Education et santé 5000 enfants aidés là-bas Des bénévoles ici --> La totalité des dons pour les enfants là-bas Parrainer un enfant avec seulement 25€ par mois, mais il ne reste que 6,25€ à votre charge après réduction d'impôt

EEDM
Les centres
Ventes d'artisanat
Visites

 523994 visiteurs

 19 visiteurs en ligne

Inde du Sud : ADONI-Devamatha Center

Responsable pour E.E.D.M.

Contact: yvelinefortsch@hotmail.fr

Photo 1.jpg

 

Etat de l’ANDRA-PRADESH, à 250 kms au sud de la capitale de l’Etat: Hyderabad

Située sur l’axe routier et ferroviaire BANGALORE-AMEDHABAD, la ville d’ADONI, jadis prospère grâce à la culture du coton et aux industries textiles, s’est aujourd’hui vidée de ses habitants: taux de chômage très élevé, migration temporaire ou définitive de la population à la recherche d’un emploi, donc explosion de la prostitution et du sida .Conséquence: enfants non scolarisés ou déscolarisés, souvent abandonnés à eux-mêmes, souffrant de malnutrition.

 

Photo 2.jpg

Entrée du centre: en haut, à gauche, travaux de construction d’un toit/préau sur la terrasse, espace de travail pour les enfants du soutien scolaire

Photo 3.jpg

Vue de la partie arrière du Centre qui ouvre sur l’ancien slum, au pied d’un mur rocheux : ruelles en terre battue, aucun commerce, accès rationné à l’eau de la fontaine.

LE DEVAMATHA HEALTH CENTER (Centre de Santé): projet et objectifs

Enraciné à l’extrémité Ouest de la ville dans les quartiers les plus pauvres, le Centre de Santé a été fondé en 1974 par la Congrégation des « Sisters of St Joseph de Tarbes » en direction des familles les plus démunies des slums environnants.

Parallèlement à la santé, l’objectif de la scolarisation et de l’éducation s’est rapidement imposé comme une nécessité. En effet, le taux de scolarisation ici, un des plus faibles de l’Inde, est de 35% pour les garçons, et de 20% seulement pour les filles. Le Centre est aujourd’hui dirigé par quatre religieuses très dynamiques assistées d’une équipe d’enseignants et d’éducateurs.

 

Photo 4.jpg
Dans les rues de la ville: 10h du matin, des enfants au travail.

Photo 5.jpg
2 garçons (10-12ans ?) travaillent comme coolies sur ce chantier.

 

 

FONCTIONNEMENT  du CENTRE :

 

Photo 6.jpg

7h30. Pour cause de travaux, c’est dans le passage/cour que les enfants viennent, vêtus de leur uniforme scolaire, réviser les cours, avant de partir directement à l’école, à 8h30

Une centaine d’enfants, actuellement, fréquente régulièrement Devamatha Center.

Il accueille les enfants de la 1ère à la 10ème classe pour un soutien scolaire intensif : 1h le matin, de 7h30 à 8h30, avant de partir à l’école ; 2h le soir, de 17h30 à 19h30, 7 jours sur 7, et pendant les vacances scolaires.

 

- Objectif : empêcher le décrochage fréquent, car souvent les parents n’ont pas d’autre choix que d’envoyer les enfants au travail, même si la loi l’interdit; assurer la réussite scolaire, donc mener tous les élèves jusqu’à la 10ème classe afin de leur permettre de suivre une formation professionnelle.

Le Centre travaille en étroite collaboration avec les enseignants des différentes écoles que fréquentent les enfants: gouvernementale, hindoue ou chrétienne.

 

- Important aussi, le soutien aux familles : des réunions mensuelles sur l’hygiène, la santé, l’éducation (ponctualité, assiduité, écoute, responsabilité, ...) sont organisées avec les mères (ce sont elles les chefs de familles !). Un jardin d’enfants accueillant une trentaine d’enfants de 2 à 5 ans s’est mis en place : « pré-school », il a un double objectif : initier les petits aux règles scolaires et aux apprentissages et permettre aux mères d’aller travailler.

 

Photo 7.jpg
16h. Sortie de la pré- school.


Photo 8.jpg

 9h. Réunion mensuelle des mères de famille venues nombreuses

 

Ce sont ainsi entre 130 et 150 enfants qui sont pris en charge par le Centre.

De très bons résultats scolaires dans l’ensemble. Peu d’enfants décrochent : ce sont des filles, le plus souvent, que les parents dès 11/12 ans préfèrent marier par manque d’argent.

Cependant, grâce au soutien des parrains, les parents sont de plus en plus conscients de l’importance de la formation professionnelle de leurs enfants.

 

Photo 9.jpg Photo 10.png

Quartier derrière le Centre où vivent la plupart de nos enfants: maison basses sans ouverture, toit de tôle ondulée qui sera emporté à la prochaine mousson, une seule pièce de 8 à 10 m2 environ.

 

Photo 11.jpg 
La famille de l’une de nos filleules à côté de sa maison.

Photo 12.jpg

 Sr Flora, la responsable, avec une éducatrice de la pré- school. Au premier plan, un foyer commun à plusieurs familles: les bouses de vaches, combustible pour la cuisine, sèchent sur le rebord du foyer.

 

Dans ce contexte d’extrême pauvreté, la propreté est frappante: aujourd’hui ce n’est plus un slum.

Le Devamatha Center étend également son action à une douzaine de villages autour d’ADONI, où les responsables ont mis en place des écoles du Soir qui accueillent au total 350 enfants.

FINANCEMENT :

E.E.D.M, unique ONG à financer ce Centre, a mis en place depuis plusieurs années des parrainages qui prennent en charge :

  • l’écolage : montant variable selon les écoles, les niveaux et les contenus d’enseignement.

  • le matériel scolaire, les uniformes obligatoires, les vêtements (une fois l’an, à Noël).

  • les compléments nutritionnels après les bilans de santé, si nécessaire, et les traitements éventuels.

  • le salaire des intervenants du « Soutien scolaire ».

Les parrainages sont gérés rigoureusement par les Sœurs pour chaque famille, et non remis directement aux familles car le risque est grand que l’argent soit utilisé à mauvais escient.

A ce jour, 20 parrains se sont engagés, à raison de 25 E mensuels, à soutenir la scolarisation et l’éducation de 22 enfants issus de familles aux revenus faibles et épisodiques, dans l’incapacité de financer la scolarisation de leurs enfants.

Le Centre est très exigu. L’espace s’agrandit pourtant, comme le montrent les photos, grâce à la couverture de la terrasse qui permettra à la rentrée scolaire de juin 2013 la tenue de classes protégées de l’extrême chaleur de la saison sèche et des pluies de mousson.

 

 

RESPONSABILITE du PARRAINAGE :

C’est un contrat implicite entre le parrain/ sponsor et la famille, qui assure la pérennité du soutien jusqu’à la fin de la scolarisation de l’enfant, c’est-à-dire jusqu’à la 10ème classe. Dans ce contexte de précarité/grande pauvreté, le but est de casser la tentation pour les parents de mettre l’enfant au travail le plus vite possible.

Un échange de courriers entre les enfants et les parrains se fait très régulièrement deux fois par an : après la rentrée de juin, et début décembre. La responsable, Sr Flora, y est très attentive et apporte le complément d’informations nécessaire.

 

 

Plus d’informations sur le centre ?

 

Je vous donne rendez-vous au

 

Concert de musique indienne du Rajasthan

Au profit du Devamatha Center,

Le vendredi 7 Juin 2013

Chapelle Notre-Dame, rue du Général Leclerc,

à OSTWALD (67 540) (arrêt de tram WIHREL)

 

 

Février/mars 2013, Yveline Förtsch


Date de création : 13/03/2013 : 10:52
Dernière modification : 17/03/2013 : 22:09
Catégorie : Les centres - INDE
Page lue 5231 fois